La sophrologie est-elle une méthode de relaxation ?

La capacité de détente est un facteur récurrent en sophrologie, mais davantage comme étape plutôt que finalité. Un travail sophrologique approfondi aura comme intention d'amener chacun vers un état d'équilibre, d'harmonie, ou l'eutonie se substituera petit à petit à l'excès de tension.

La sophrologie est-elle similaire à l'hypnose ?

Non. Bien que le sophrologue et l'hypnothérapeute soit tous les deux dans un processus d'accompagnement, le sophrologue n'utilisera jamais de suggestion inductive. Au contraire, il sera toujours attentif au fait que le sophronisant soit toujours pleinement présent, actif, dans un processus d'appropriation de la démarche. 

La sophrologie est-elle de l'auto-hypnose?

Dans ces deux pratiques l'individu utilise le pouvoir de création du mental. Toutefois, le sophronisant ne cherchera pas à gommer le réel pour le remplacer par des suggestions à tout prix positives ; son attention sera portée sur une prise en compte de ce qui est, puis sur un renforcement des structures positives déjà présentes. 

La sophrologie est-elle une forme de yoga ?

Non. le corps est utilisé dans ces deux disciplines, mais le sophrologue ne cherchera jamais à réaliser de posture particulière ni à intégrer cette pratique dans une philosophie spécifique, laissant cette liberté à chacun.

Combien de séances seront nécessaire ?

Le nombre de séances dépendra à chaque fois de la situation, des besoins du sophronisant, ainsi que de sa manière d'investir les exercices en dehors des séances. La sophrologie n'est en effet pas une méthode miracle ; elle nécessite une répétition des exercices, et donc une part active du bénéficiaire.

Vais-je réussir à pratiquer seul à la maison ?

Un enregistrement des exercices effectués en séances individuelles vous sera remis afin de vous aider en ce sens. Le sophrologue sera présent et à votre écoute pour vous accompagner dans cette étape importante.

Faut-il effectuer les modules d'ateliers de groupe dans l'ordre?

La thématique de la gestion du stress est profonde et transverse ; nombres de facteurs sont à prendre en considération. Mais il ne s'agit pas de "simplement" comprendre, mentalement ; cela n'est qu'une première étape. Les transformations nécessitent du temps, de la pratique, et que tous les niveaux de l'individu soient engagés dans le processus.

Cette progression sur deux ans a été conçue pour amener progressivement les moyens d'actions nécessaires au changement tout en laissant le temps nécessaire à l'intégration, seul gage de véritables transformations.

Y a-t-il des contres-indications à la pratique de la sophrologie?

La sophrologie ne saurait se substituer à une prise en charge médicale et thérapeutique. De surcroît, la sophrologie n'est pas adaptée aux personnes souffrant de troubles psychiatriques 

Comment choisir mon sophrologue ?

La profession de sophrologue est reconnue par une commission nationale, la CNCP, mais le titre n'est pas réglementé. La certification RNCP est donc un premier point mais n'est pas forcément suffisante. Nombre de sophrologues usent de ce titre en ayant fait quelques heures de formation par correspondance... Prenez le temps de vérifier les cursus de formation...

Une adhésion à un syndicat, une fédération, est aussi un gage de respect d'un code de déontologie.

Une fois ces premières considérations assurées, prenez ensuite le temps d'un premier entretien où vous ferez le point sur l'envie partagée de travailler ensemble.

Questions fréquentes

Benjamin Planchot   

06 76 51 08 98  -  planchot.b@gmail.com